Les médias et la politique : l’amour avec un grand M

 

Réponse à l’article de Ghost Writer, Reportages Sélectifs 

 

Mensonges, manipulation, les médias et la politique en sont les rois. La sélectivité dans les reportages est un phénomène est en effet présent dans tous les différents médias, que ce soit à la télé ou dans le journal papier, chaque article, reportage, journal télévisé prennent un angle précis d’une situation dans un but tout simplement politique.

Jamais [les attaques terroristes d’autres pays] ne sont aussi médiatisé que celles des pays d’Europe ou de l’Amérique du Nord et, pourtant, elles sont tout aussi (sinon plus) mortelles que celles que l’on voit souvent à la télévision, alors pourquoi ces attaques sont moins couvertes par les nouvelles de nos pays?         – The Ghost Writer

Des événements, comme les attentats terroristes, sont utilisés et appuyés pour manipuler la population, pour lui faire peur, pour la rendre docile et apte à ingurgiter des idées comme celles de Marine Le Pen en France, ou bien Trump aux USA. Je vais ici adopter un point de vue par rapport à la France. Ainsi, si nos chers amis et voisins (l’Angleterre et la Belgique par exemple) sont touchés par des attentats, cela nous touche également mais psychologique de par leur proximité. L’ennemi est donc près de nous, il est « à notre porte » et peut venir nous assaillir à tout moment : voilà ce qui est dit de manière plus ou moins subtile par les médias français. De plus, ces attentats nous touchent également par le fait qu’il y a des Français parmi les victimes. Lorsque des attentats externes à la France sont ultramédiatisés, c’est aussi plus souvent le fait qu’il y ai des victimes françaises qui est médiatisé et appuyé. Par exemple, Londres le 22 mars 2017 : 3 lycéens français, Bruxelles le 22 mars 2016 : 1 Français, Istanbul le 16 janvier 2017: 5 Français touchés, etc. La tension, la peur, l’insécurité monte alors chez la population qui se réfugie et trouve réconfort dans des discours politiques qu’elle n’aurait jamais acceptés auparavant. La peur change la perspective des personnes, elle réveille l’instinct de survie, l’égoïsme et tant pis pour les personnes qui en sont touchées comme les musulmans par exemple. Après tout il faut bien trouver un bouc émissaire, un coupable, ça rassure, ça réconforte donc pourquoi pas s’en prendre aux minorités ? Et aux étrangers ? Après tout, ils ne sont que minoritaires donc ils ont moins de pouvoir, ils sont une cible facile qui ne peut pas se défendre. Et puis, ils sont différents ou ne viennent pas de chez nous, ce n’est pas normal, ça fait peur.

Et c’est comme cela que l’on se retrouve avec des Trump ou des Le Pen au pouvoir, avec des « c’est la faute des Mexicains si on n’a pas d’emploi », « c’est à cause des musulmans qu’il y a un taux de criminalité si haut », « c’est à cause des homosexuels que la société et les familles vont mal », et blablabla.

Que ce soit la télé, la radio ou la presse écrite, les médias sont très politisés, bien plus qu’ils ne le font croire, ils sont un outil utilisé par de plus hautes sphères pour contrôler la population, sans qu’elle ne s’en rende compte. C’est là toute la force des médias, c’est leur fausse transparence, leur apparence de vérité. Après tout, les images ne peuvent pas mentir n’est-ce pas ? Si on le voit, alors on se doit de le croire. Et puis, ils font des enquêtes et ont des informations à la source, donc ça ne peut qu’être fiable. Nous, petits citoyens devant notre journal, ordinateur ou télévision, nous ne sommes pas sur place, nous ne savons pas  donc nous croyons ce qui est diffusé par des médias. Sauf que les médias ont un immense pouvoir, ils peuvent modifier le sens d’une image, d’une parole ou d’un fait comme bon leur semble et pour faire dire ce qu’ils veulent. Comme nous vivons dans une société capitaliste marchant à l’argent, ces médias sont donc souvent possédés par des politiques ou des business man (oh mais attendez, n’est-ce pas la même chose ?). Ils ne sont pas libres et doivent dire ce que ceux qui les dirigent veulent qu’ils disent. Les journalistes sont piégés, restreints, utilisés pour énoncer un discours biaisé basé sur une exagération ou remodélisation d’un fait.

Cette manipulation médiatique est aussi utilisée pour éloigner la population des véritables problèmes de son pays ainsi que des siens. Ainsi, les dettes internationales, les fraudes fiscales, les détournements d’argent, la hausse des impôts, du chômage, la faillite ou la relocalisation d’entreprises, et j’en passe, tout ça passe inaperçu (plus ou moins) par la population qui ne pense plus qu’à sa survie devenue maintenant si incertaine.

Nous, peuple français, guidés par la peur causée par la désinformation, nous nous renfermons sur nous-mêmes, notre pays se renferme sur lui-même. Je parle de la France, mais nous sommes loin d’être le seul pays à le faire.

Nous, ancien pays des droits de l’Homme, celui du social, avec une idyllique devise « liberté, égalité, fraternité », nous rejetons désormais toutes les valeurs pour lesquels beaucoup se sont battus : nous rejetons les immigrants et les réfugiés, nous rejetons la différence, l’Autre, le social ; nous rejetons la liberté d’expression en maîtrisant et sculptant le discours des médias ; après 111 ans de laïcité, nous rejetons la liberté de culte, etc. Tout ça pour quoi ? Pour le pouvoir des puissants, gouvernant et maîtrisant la population par la peur et la désinformation. Elle est belle la République.

Votre bien-aîmée Sissi.

Publicités

Une réflexion sur “Les médias et la politique : l’amour avec un grand M

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s